• LES POSITIONS DE TIR A BALLES AVEC LE FAMAS

        La très originale bretelle du FAMAS permet d'adapter le port de ce dernier en fonction de la situation :
        - pour le cérémonial (ordre serré)
        - pour les déplacements (transport de l'arme)
        - pour le combat
        L'arme doit pouvoir être utilisée rapidement quelque soit le genre de tir.
        Il faut noter que lors des cérémonies toutes les armes sont mises en configuration droitier, par contre pour les déplacements et le combat la configuration adoptée (droitier ou gaucher) est fonction de l'utilisateur.
        La description des positions données ici le sont pour un droitier. Pour un gaucher vous devrez remplacer main droite par main gauche ou vice versa par exemple.

    POSITION FONDAMENTALE DE COMBAT

        Cette position est la position normale du combattant. Le brin supérieur de la bretelle est passé derrière la tête et repose sur l'épaule gauche. La main gauche enserre le fût à la hauteur du bipied. Quant à la main droite elle enserre la poignée pistolet. La bretelle doit-être réglée de telle façon que le déplacement de l'arme vers le haut ou vers le bas doit-être aisé et rapide afin de pouvoir prendre les positions de tir :
        - au juger à la hanche
        - au jeter à l'épaule

    POSITION DERIVEES POUR LES SITUATIONS PARTICULIERES

        Deux variantes sont possibles :
        - canon bas
        - canon haut
        Ces positions se prennent au gré du combattant.
        Note : sans bretelle les positions restent identiques mais l'arme doit-être en permanence tenue par les deux mains.

    LE TIR AU POSER

        Il existe quatre positions principales pour le tir au poser :
        - la position du tireur couché, c'est la position principale
        - la position du tireur debout
        - la position du tireur à genou
        - la position du tireur assis
        Lorsque vous effectuez un tir au poser il faut soit que vous employiez le bipied soit que vous utilisiez un appui naturel.

    POSITION DU TIREUR COUCHE

    Avec utilisation du bipied

        Le corps doit se trouver dans l'axe de l'arme ou faire un angle compris entre 0° et 20° par rapport à la direction de l'objectif et ce en fonction de la morphologie du tireur. Les jambes sont écartées, la jambe droite est légèrement repliée afin de décontracter le corps. Les coudes prennent appui sur le sol et se trouvent plus ou moins écartés vers la droite ou vers la gauche par rapport au corps de l'arme, ceci en fonction du tireur. La crosse du FAMAS vient prendre appui dans le creux de l'épaule droite. La main droite enserre la poignée pistolet. L'index prend appui sur la queue de détente. Quant aux doigts qui sont sur la poignée pistolet ils tirent l'arme vers l'épaule de façon à ce que le recul du tir soit parfaitement absorbé. La main gauche enserre le fût à hauteur des rotules du bipied. La tête est dans la direction de l'objectif, l'oeil se trouve placé entre 4 et 7 cm de l'oeilleton. La joue repose sur l'appui-joue.

    Variante

        Vous pouvez aussi adopter une autre position qui elle s'apparente à la position prise par les tireurs d'élites, pour cela votre bras gauche doit être replié devant vous de telle manière que votre main gauche puisse à la fois tenir la crosse par en dessous et bloquer l'arme contre l'épaule.
        Note : les branches du bipied doivent reposer sur un sol horizontal pour éviter un problème de dévers avec l'arme.

    Avec appui adapté

        Si l'emploi du bipied se révèle impossible en fonction des conditions de tir, de terrain ou de vitesse d'exécution voir de tout autre raison vous devez dans la mesure du possible adopter une position de tir avec appui. Appui qui peut être un muret, un tronc d'arbre couché, une butte de terre...
        A ce moment là, la position de votre corps et de votre arme ne change pas simplement le dos de votre main gauche (qui tient le fût) repose sur l'appui. Elle sert de joint souple entre l'appui et l'arme. Si par contre vous avez adopté la position "tireur d'élite" se sera votre avant bras gauche qui jouera le rôle de joint souple.

    Sans appui

        Toujours dans l'hypothèse où il ne vous est pas possible de déplier votre bipied et qu'un appui se révèle impossible à trouver vous devez vous contenter de tirer sans. La position du corps etde l'arme reste identique simplement vous devez vous appliquer un peu lors du tir car vous ne bénéficiez plus de l'avantage indéniable que confère un bipied ou un appui.

    POSITION DU TIREUR DEBOUT

        Lorsque vous prenez la position di tireur debout vous offrez une cible particulièrement vulnérable aussi est-il préférable que vous envisagiez de prendre appui derrière un arbre, un mur ou de tout autre élément qui permettra de vous protéger un tant soit peu le corps.
        Votre jambe gauche se trouve légèrement en avant, elle est tendue et votre pied se trouve dans l'axe de l'objectif. Votre jambe droite elle , est légèrement en arrière et décalée à droite, son pied faisant un angle de 60° à 90° par rapport à la direction de l'objectif. Vous devez prendre appui sur votre jambe arrière.
        Votre avant bras gauche soutient le FAMAS, la main qui enserre le fût prenant place entre le bipied et le pontet, le coude étant collé sur votre poitrine.
        Votre bras droit est plié, la main vient prendre place sur la poignée pistolet et l'index sur la détente.
        Votre tête doit se trouver en direction de l'objectif, l'oeil se trouvant bien entendu entre 4 et 7 cm de l'oeilleton. La joue repose sur l'appui-joue.

    POSITION DU TIREUR A GENOU

        La position du tireur à genou n'est pas une position très confortable mais elle présente pour vous l'avantage que votre corps offre à l'ennemi une cible plus réduite par rapport à la position du tireur debout.
        Votre jambe droite repose sur le sol tout en faisant un angle d'environ 60° avec la direction de l'objectif. Votre pied droit repose à plat sur le sol, il est envisageable si vous êtes de petite taille qu'il soit dressé sur la pointe mais nous ne vous le recommandons pas en raison de la mauvaise stabilité que cela entraîne. Vous devez vous asseoir sur votre talon droit. Votre jambe gauche qui est pliée sert d'appui à votre coude gauche qui vient prendre place sur le genou de celle-ci, la main gauche soutenant et enserrant le fût. Le pied gauche repose parfaitement à plat sur le sol et sa pointe est légèrement rentrée. Votre main droite vient prendre place sur la poignée pistolet et maintient la crosse appuyée au creux de l'épaule droite. Le coude droit peut-être collé au flanc droit de façon à renforcer la stabilité de l'ensemble mais généralement un tireur expérimenté maintiendra celui-ci légèrement écarté du corps à une distance variable selon les individus. L'oeil droit se trouve toujours à une distance comprise entre 4 et 7 cm de l'oeilleton et la joue repose contre l'appui-joue.

    POSITION DU TIREUR ASSIS

        La position du tireur assis n'est pas une position des plus pratique à utiliser. En effet cette position présente l'inconvénient d'offrir une belle cible aux coups de l'ennemi. De plus lorsque vous vous trouvez dans cette position il vous est très difficile de vous déplacer rapidement afin d'occuper un nouvel emplacement de tir.
        Le corps se trouve en direction de l'objectif. Vos deux jambes sont pliées, la jambe gauche se trouve légèrement en avant par rapport à la jambe droite. Les pieds sont posés à plat sur le sol, la pointe du pied gauche étant légèrement rentrée vers l'intérieur. Vos deux jambes formant entre elles un angle d'environ 60°. Vos deux coudes reposent chacun sur un de vos genoux. La main gauche enserre le fût du FAMAS à la hauteur de la rotule du bipied. La main droite quant à elle repose sur la poignée pistolet, l'index venant prendre place sur la queue de détente. La crosse de l'arme est placée dans le creux de l'épaule droite. La tête est en direction de l'objectif, la joue repose sur l'appui-joue. L'oeil se trouve entre 4 et 7 cm de l'oeilleton.
        Pour un tireur expérimenté il est possible de ne pas reposer le coude droit sur le genou.

    CAS PARTICULIER POUR LE TIR PAR RAFALES

        Vous devez maintenir la visée conforme jusqu'au départ du premier coup de la rafale.
        Vous devez rester parfaitement immobile, pour cela vous devez contrôler parfaitement votre respiration de la même manière que pour un tir en semi-auto et de plus vous devez maintenir votre FAMAS plus fermement mais sans crispé.
        Votre main droite qui enserre la poignée pistolet tire celle-ci vers l'arrière de façon à maintenir un contact ferme et permanent de la crosse contre votre épaule droite.
        Votre main gauche qui enserre le fût doit empêcher celui-ci de remonter durant le tir.
        L'action de l'index sur le détente doit se faire d'un mouvement lent et rectiligne.
        La joue droite se maintien sur l'appui-joue durant tout le tir, elle contribue aussi avec l'aide de l'épaule au maintient de la crosse.
        La visée conforme est à prendre entre deux rafales.

    LE TIR REFLEXE

        Le tir réflexe est employé en cas de rencontre impromptue avec l'adversaire et ce à courtes voir à très courtes distances. La maîtrise de ce type de tir est très importante pour le combattant qui doit y être entrainé de façon parfaite. L'entrainement devant déboucher sur l'acquisition de réflexes. Le tir réflexe s'effectue les deux yeux ouvert. La position de départ étant généralement la position réglementaire de combat voir selon les circonstances une position dérivée de celle-ci.

    Il existe deux types de positions de tir réflexes :
        - le tir au juger
        - le tir au jeter

        Le choix d'utilisation de l'une ou l'autre de ces deux positions est fonction de la distance à laquelle se trouve l'adversaire. La position du tir au juger est prise si l'adversaire se trouve à une distance comprise entre 0 et 30 m au maximum. La position de tir au jeter par contre se prend si l'adversaire se trouve entre 30 et 50 m.

    POSITION DU TIR AU JUGER

        La position du tir au juger s'emploie de la même manière que vous utilisiez ou non la bretelle.
        Votre corps doit se trouver face à l'objectif, le buste est légèrement penché vers l'avant. Les jambes sont placées sur une même ligne. elles sont légèrement écartées. Les genoux sont pliés et les pieds sont à plat sur le sol.
        La main gauche enserre fermement le fût du FAMAS à hauteur de la rotule du bipied. Elle maintient l'arme parallèle au sol et la tient solidement.
        La crosse est placée au dessus du ceinturon, sur le côté droit du corps et à hauteur des côtes flottantes.
        L'avant bras droit pousse aussi l'arme vers l'avant de façon à mieux absorber le recul.
        La main droite enserre la poignée pistolet et l'index se trouve sur la queue de détente.
        Vos deux yeux qui sont ouverts fixent l'objectif. Le réglage du tir s'effectue par déplacement du corps.
        Le réglage en hauteur s'effectue en pliant ou en dépliant plus ou moins les genoux.
        En ce qui concerne le réglage en direction vous devez faire pivoter votre corps vers la droite ou vers la gauche. Le FAMAS faisant bloc avec votre corps.

    POSITION DU TIR AU JETER

        La position réglementaire du tir au jeter telle que la décrive les manuels militaires n'est pas la meilleur qui soit, la plupar des combattants dont nous préfèrent une position qui diffère très peu de celle-ci mais qui est bien plus efficace. Cette position se rapproche sensiblement de celle que prennent tous les chasseurs. Mais avant cela voyons la position réglementaire.

    La position réglementaire

        Votre corps se trouve face à l'objectif, vos yeux sont ouverts et vous fixez l'objectif. Les jambes se trouvent sur une même ligne et sont écartées naturellement, les genoux sont fléchis et les pieds posés à plat sur le sol.
        L'action des bras a pour effet de décoller le FAMAS de votre corps et de le jeter vers l'avant tout en le maintenant parallèle au sol. Puis vous le ramenez rapidement vers vous de telle façon que la crosse de celui-ci se retrouve dans le creux de votre épaule droite.
        Votre main droite enserre la poignée pistolet, l'index est placé sur la détente.
        Un tireur débutant prendra une visée minimum en se servant de l'axe de la poignée garde-main. Un tireur plus expérimenté et qui aua baissé ses deux oeilletons se servira du tunnel porte oeilleton-guidon pour prendre sa visée. Un tireur très expérimenté arrive même très facilement à prendre une visée avec les deux oeilletons relevés.

    La position dite "du chasseur"

        La position du chasseur est similaire à la position réglementaire mais au lieu de placer vos jambes sur une ligne vous devez les décaler.
        La jambe gauche se trouvant en avant par rapport à la jambe droite, le genou est légèrement fléchi. Le corps est poussé vers l'avant de façon à mieux absorber le recul lors du tir. La joue vient prendre appui sur l'appui-joue. Vous pouvez dans cette position viser à traver l'oeilleton.
        Grâce à cette position qui est plus naturelle que la position réglementaire vous êtes sûr et certain de faire mouche à tous les coups avec un peu de pratique. De plus votre corps présente une surface plus réduite aux coups de l'ennemi que dans l'autre position.
        Il faut cependant noter que quelle que soit la position que vous decidiez d'employez le mouvement qui consiste à faire décoller l'arme du corps et à ensuite la rabattre doit être ample et non pas étriquée.
        Un mouvement ample vous assure un positionnement parfait de votre arme et ne venez pas me dire que cela prend plus de temps car nous vous répondrons que la différence est minime et que d'autre part les cimetières sont remplis de gens qui ont confondu vitesse et précipitation.

    LE TIR DE NUIT

        De nuit il vaut mieux tirer par courtes rafales plutôt qu'au coup par coup. Ce dernier est cependant possible si la visibilité est excellente par exemple une nuit de pleine lune, si l'objectif est nettement défini dans le cadre d'un tir repéré par exemple, ou encore si la mission impose une certaine discrétion.

    Utilisation du coulisseau de tir de nuit

        Le FAMAS dispose d'un coulisseau de tir de nuit placé à demeure sur l'arme. Celui-ci est situé sur la face avant du guidon. Il doit être relevé afin de pouvoir être utilisé. Il porte sur sa surface une pastille luminescente.
        Si la nuit n'est pas trop sombre et que vous puissiez apercevoir le guidon à travers l'oeilleton vous devez amener ce même guidon au centre de la pastille luminescente, le tir est possible jusqu'à la distance où la cible est visible. Si la nuit est encore plus sombre vous devez rabattre les oeilletons successivement, la visé se prenant de la même façon que précedemment.
        Si la nuit est vraiment très sombre et que vous ne puissiez plus distinguer le guidon à travers le porte-oeilleton vous devez procéder de la façon suivante :
        - repérez l'objectif grâce à la vision décentrée (balayage du terrain de la droite vers la gauche et ce à l'aide des yeux, surtout ne jamais tenter de fixer l'objectif directement).
        - prenez la ligne de mire en amenant le guidon au centre de la pastille luminescente.
        - déplacez l'arme de façon à amener l'oeilleton sur le côté de l'objectif qui se trouve donc en vision décentrée.
        - ramenez la ligne de mire sur l'objectif en vous servant de votre mémoire visuelle de façon à améliorer votre pointage.
        - tirez.
        Personnellement j'aime pas tirer en me servant de la pastille luminescente car je trouve qu'elle tue la vision nocturne mais je connais bien des tireurs qui s'en servent sans avoir de problèmes.

    Sans utilisation du coulisseau

        Si vous pouvez distinguer le contour de l'objectif et que l'éclairage est suffisant afin de pouvoir distinguer le guidon à travers le porte-oeilleton, vous devez effectuer votre pointage dans les même conditions que pour un tir de jour. Seule une visibilité plus ou moins grande vous fera choisir de tirer avec les deux oeilletons, avec un seul ou sans.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :